Accueil | Croissance | Ventre plat | Accouchement | Alimentation | Rides | Sommeil | Ados | Sexualité | Forum |
je veux grandir rapidement

puis je grandir après la puberté

Dernières Nouvelles

 

_________________________________________________________________________

Absence de désir sexuel, et si c'était à cause d'une pollution émotionnelle ?

Absence de désir sexuel, et si c'était à cause d'une pollution émotionnelle ?

" Je ne ressens plus aucun désir pour mon conjoint ". C'est une plainte féminine très fréquente en consultation de sexologie. Le désir est parti et cette femme cherche à se guérir, à retrouver cet élan. Mais son désir est-il vraiment parti ? Y a-t-il vraiment quelque chose à guérir ? Pas si sûr !

Myriam se plaint de ne jamais avoir envie de faire l'amour. ' Je me sens même bloquée explique-t-elle devant son mari. Dès qu'il essaye de me toucher, je fais un bond en arrière, surtout s'il s'agit des seins. Et la zone sexuelle, c'est encore moins imaginable pour moi qu'il la touche. J'ai un problème sexuel. Mon mari, lui, va bien, il a envie et ne comprend pas du tout mes réactions, surtout qu'auparavant, ça allait très bien entre nous, y compris sur le plan sexuel '. Le mari confirme qu'il n'y comprend rien. Pourquoi sa femme a-t-elle changé ainsi ? Le médecin ou le psychologue consulté va, à juste titre, se demander si cette jeune femme n'a pas vécu des expériences sexuelles traumatisantes, des souvenirs ancrés dans sa mémoire qui provoqueraient ce blocage.

grandir à 25 ans

Prix: 35€

livre en pdf à télécharger

Telecharger

 

En fait, la réalité est bien plus simple. Myriam ressent un très fort ressentiment envers son mari. Or, il est impossible d'éprouver deux émotions de manière concomitantes : le désir et le ressentiment sont incompatibles. C'est la plus forte des deux émotions qui va l'emporter. Le désir si Myriam en veut à son mari pour une broutille, ou le ressentiment si le trouble est profond. Ici, submergé par une émotion négative, le désir sexuel n'arrive pas à s'exprimer. Il est pourtant présent, mais débordé par une autre émotion.


Absence de désir sexuel, et si c'était à cause d'une pollution émotionnelle ?

Affections du pénis

Les affections du pénis peuvent prendre trois formes différentes : douleur, écoulement anormal ou érection prolongée sans désir sexuel (priapisme).
Contrairement à l'opinion populaire assez répandue, le priapisme n'est pas la manifestation d'une vitalité sexuelle excessive, mais plutôt un trouble de l'érection.

Symptômes liés à la maladie de La Peyronie

  • douleur à l'érection ou, dans de rares cas, sans érection ;
  • région fibreuse palpable qui provoque une courbure du pénis et par la suite une diminution de la douleur ;
  • dans certains cas, la courbure peut empêcher la pénétration.
Symptômes liés à un traumatisme
  • douleur intense ;
  • parfois accompagnée d'un craquement ou d'un gonflement du pénis à l'endroit du traumatisme, d'une coloration bleutée ou de déchirures internes ou externes ;
  • écoulement possible au bout de la verge s'il y a eu rupture de l'urètre. L'écoulement sera intermittent, selon que la vessie est pleine ou vide. S'il s'agit d'une rupture partielle de l'urètre, l'homme pourra continuer à uriner, bien qu'il lui sera plus difficile de maîtriser le jet. Si la rupture est nette et franche, il ne pourra plus uriner et il aura des douleurs abdominales.
Écoulement anormal
  • peut être transparent, jaunâtre, sanglant, verdâtre, très épais (gonorrhée) et même collant ou clair (Chlamydia) ;
  • peut s'accompagner ou non de douleur à l'urètre et de douleur en urinant.
Priapisme
  • érection prolongée (plus de quatre heures), non provoquée par le désir sexuel, due au fait que le sang ne s'évacue pas ;
  • douleur qui s'installe et persiste en l'absence d'activité sexuelle ;
  • douleur qui peut se produire spontanément ou à la suite d'une relation sexuelle.
Chirurgie sexuelle à visée esthétique, restons prudents !

Chirurgie sexuelle à visée esthétique, restons prudents !

Mon sexe est-il beau ou non ? Cette question peut devenir obsédante pour certaines personnes. En effet, nous avons peu de moyens de comparaison, et quand ils existent, ils proviennent le plus souvent de la pornographie. Alors, des opérations injustifiées ou abusives se produisent malheureusement.

L'apparence prend tellement de place dans notre société qu'elle en devient primordiale dans la tête de certains. Il en est pour cela du sexe comme du reste du corps. Or cette zone est particulière puisqu'elle permet d'exprimer, de partager de l'amour. Elle en est d'autant plus sensible à l'importance d'être aimée.
De plus en plus de jeunes filles ou de femmes s'imaginent que leur sexe n'est pas beau comme il devrait l'être. La question la plus souvent posée est celle de la taille des petites lèvres. Nombreuses sont celles qui les estiment trop grandes et ne pensent qu'à les opérer. Or, tailler dans le vif à cet endroit du corps n'est absolument pas anodin. En effet, les petites lèvres sont des organes sexuels qui gonflent sous l'effet du désir, forment un espace à l'entrée du vagin, le vestibule, et contiennent des capteurs de plaisir. Les mutiler est donc une idée a priori aberrante, surtout pour des raisons esthétiques, car il s'agit d'une volonté de normalité fantasmatique, les petites lèvres dépassant la plupart du temps des grandes lèvres de manière tout à fait naturelle ! Les petites lèvres participent au plaisir et les agresser peut aussi amoindrir le plaisir. La seule raison valable de les opérer pour en diminuer la taille, c'est la gêne mécanique à la marche…

La chirurgie esthétique masculine se défend lorsqu'il existe une véritable anomalie. L'absence d'un testicule remplacé par une prothèse permet à un homme de ne pas se sentir mutilé.
De même, un sexe vraiment très court peut bénéficier d'un allongement (1 ou 2 cm seulement) ou d'une lipo-aspiration autour de sa racine en cas de coussinet de graisse important.
Mais vouloir allonger un sexe de longueur normale expose à des risques, qui ne valent pas la peine d'être courus. Le ligament sectionné par le chirurgien, s'il est trop profondément coupé peut entraîner un pénis ' en battant de cloche ' qui, même en érection, continue à pointer la tête vers le bas, sans compter le risque opératoire lié à l'anesthésie.

Que savez-vous sur le point G ? Que savez-vous sur le point G ?

1 - Le point G est une entité contestée par de nombreux sexologues.

Vrai

Le point G est une zone qui n'est pas vraiment différenciée par rapport à son entourage. Certains sexologues estiment donc qu'il s'agit purement et simplement d'une invention destinée à faire parler les curieux plus qu'une véritable source de plaisir féminin !

2 - Le point G est difficile à trouver car il a la taille d'une tête d'épingle.

Faux

Le point G a environ la taille d'une pièce de 2 euros. Il ne s'agit donc pas d'un point mais d'une zone de plusieurs centimètres carrés de surface.

La panne sexuelle au féminin

La panne sexuelle au féminin

Chez l'homme, les troubles de l'érection sont bien connus, bien soignés. Des médicaments efficaces leur sont consacrés. Et les femmes, ont-elles aussi leurs pannes ?

La réponse est oui ! Ce que l'on appelle une panne est un trouble de l'excitation sexuelle. Cela ne correspond en rien à un manque de désir. Quand un homme est en panne d'érection, il explique généralement ' j'avais envie de faire l'amour, mais mon corps ne répondait plus '. Le désir, émotion ressentie, ne se transforme pas en excitation du corps.
Chez la femme, le trouble équivalent est le manque de lubrification vaginale. En effet, l'excitation sexuelle entraîne un afflux de sang dans la zone génitale, donc un gonflement des tissus. Chez l'homme, c'est le phénomène de l'érection. Chez elle, les tissus entourant le vagin gonflent, et, n'étant pas étanches (contrairement aux corps érectiles de l'homme), laissent passer un liquide, la transsudation vaginale.
La panne féminine est donc cette sensation de sécheresse vaginale présente même quand le désir sexuel est au rendez-vous.
On peut faire des parallèles très nets entre les pannes féminines et masculines.
La ménopause est une période particulièrement propice à ces pannes féminines. En effet, sous l'influence d'un déficit hormonal, le désir peut avoir du mal à enclencher les réactions d'excitation corporelle. Il en est de même au moment de l'andropause. Chez l'homme, la testostérone diminuée, l'érection est beaucoup plus difficile à obtenir.

On peut aussi considérer l'effet du Viagra (ou Cialis ou Levitra) qui chez l'homme facilite l'érection. Chez la femme, il aurait l'effet correspondant : améliorer ou augmenter la lubrification vaginale.

grandir à 25 ans

Prix: 35€

livre en pdf à télécharger

Telecharger

 

 

Contact | Blog | FAQ| Conditions de vente | Mentions légales| Plan du site| Nous écrire

© Copyright 2007-2009 Commentgrandir. Tout droit Reservé